and posted in Education

COMMENT DEVENIR LE RÉFÉRENT DE SON CHIEN : 

Bonjour, l’autre jour nous avons vu la différence entre «Chef de meute» et «Leader», «Propriétaire» et «Gardien», «Maître» et «Référent», dans cet article.

Aujourd’hui, pour cette première partie, voyons voir comment vous pouvez faire pour devenir le Référent de votre chien, en 12 points. Pour ce premier article, 6 points vous sont présentés, et demain 6 autres, plus un Bonus ! 😉

Voici quelques astuces pour instaurer certains principes dans la vie de votre chien, au sein de votre foyer. Vous le verrez, non dans un but de soumission ou de hiérarchie, mais bien d’un point de vue pratique et de respect mutuel, pour une bonne cohabitation, et pour souder ce nouveau clan familial.

1. APPRENDRE A COMPRENDRE SON CHIEN

c’est le premier point, le plus important. Il vous faut connaître nos codes, les respecter, les appliquer. C’est ce qui fera la connexion entre vous, 2 pattes, et votre 4 pattes. Vous pouvez lire les articles «le secret des codes» et «les signaux d’apaisement chez le chien» pour en savoir plus.

 

2. INTERDIRE LE LIT, LE CANAPÉ, LE FAUTEUIL

Votre chien n’est pas bête, il sait très bien où se trouvent les endroits les plus confortables de la maison. Mais, même si j’aime bien de temps en temps faire un câlin sur le canapé à ma 2 pattes, je sais très bien qu’il s’agit de son endroit de détente, et que j’ai le mien. De plus, comme dirait ma 2 pattes, cela fait des poils à nettoyer !! Je dois donc respecter cela, et si elle me dit refuse ce petit privilège, alors, je vais à ma place, sur mon coussin qui par ailleurs est très confortable aussi.

 

3. DONNER LES REPAS APRÈS VOUS

Vous allez me dire : «oh, ça, c’est typiquement parce que le chef de meute doit manger en premier !» Ou encore «mes grands-parents donnaient à manger à leur chien après eux, parce qu’ils lui donnaient leurs restes. Eh bien non, là, c’est plus d’un point de vue pratique. Ma 2 pattes m’a toujours habitué à manger après elle, quelque soit l’heure à laquelle elle finissait de travailler, et donc de manger. Pour ne pas que j’attende devant ma gamelle à heure fixe, en bavant et donc en déclenchant le début de ma digestion. Et puis, quand on est en vacances ensemble, et qu’elle s’arrête dans un restaurant ou qu’elle souhaite grignoter au bord de la plage, c’est parfois imprévu, et elle n’a donc pas toujours mon alimentation avec elle… Grâce à cette habitude, je reste donc tranquille, sans réclamer et sans saliver.  En fait, ne pas ritualiser les repas : donner avant ou après vous, mais pas systématiquement après vous pour ne pas faire saliver le chien, ni systématiquement en rentrant du travail. Pas d’heure fixe, pas d’habitude fixe, pas de rituel pour les repas.

 

4. INTERDIRE CERTAINES PIÈCES

Sur le même principe pour lequel je ne monte pas sur le canapé, je ne me balade pas partout dans la maison : salle de bain, cuisine et chambre ne me sont pas autorisées. Chacun à droit à son espace, et certaines pièces demandent aussi une plus grande hygiène. Si votre 4 pattes traîne dans la cuisine, et que vous êtes en plein préparatifs de repas, il risque de vous faire tomber, surtout si vous avez les mains prisent avec un plat tout juste sortit du four. C’est aussi une question de sécurité, pour tout le monde. Il sera aussi plus tenté de réclamer de la nourriture, ou de se précipiter sur un morceau tombé à terre que s’il reste sagement dans son panier pendant que vous faites la cuisine.

 

5. PASSER LES PORTES AVANT VOTRE CHIEN

Votre chien est très certainement très heureux de pouvoir partir en promenades avec vous. Très excité, il peut avoir tendance à se précipiter vers la porte d’entrée, et tenter de passer avant vous. Non seulement il peut vous faire tomber, ou bousculer votre enfant s’il est devant la porte, mais il risque aussi de se faire coincer les pattes sous la porte. Apprenez-lui à s’asseoir, le temps de lui mettre la laisse, le collier, d’ouvrir la porte. Passez ensuite devant lui, faites le asseoir de l’autre côté de la porte le temps de la refermer. Procéder de la même façon en rentrant de promenade. N’oubliez pas : vous devez être son référent, il doit pouvoir vous suivre, et vous accompagner en toute confiance, sereinement, sans vous bousculer et sans tirez sur sa laisse.

Cet article vous à plu ? Laissez nous un petit mot dans les commentaires !

Demain, la suite de cet article !

A bientôt !

Luck.

 
Suivez-nous :
FACEBOOK
FACEBOOK
GOOGLE
RSS
EMAIL

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :